Edito TVA sociale

, par udfo24

Après la traditionnelle présentation des vœux à une centaine d’adhérents du département et une soirée fraternelle particulièrement réussie, il est temps de réagir aux nouvelles propositions faites par le Président de la République pour rendre plus compétitives nos entreprises face à la crise.

Le Président souhaite mettre en place une TVA sociale afin de réduire les cotisations patronales d’allocations familiales.

De son côté François Chérèque est « ouvert » à la suppression de la cotisation employeur qui serait remplacée par l’impôt.

Pour sa part le MEDEF réclame la suppression des cotisations patronales depuis des années.

Il est bon de savoir que le budget de la Sécurité Sociale est indépendant de celui de l’Etat et qu’il est financé par des cotisations sociales qui constituent le salaire différé.

Qu’est ce que « l’allègement du coût du travail » sinon réduire le salaire, que ce soit le salaire direct ou le salaire différé.

Au passage, notons qu’en 1945 les cotisations d’allocations familiales dues par l’employeur étaient de 12,5% aujourd’hui elles s’élèvent à 5,4%.

Le montant des exonérations des cotisations sociales dont ont bénéficié les employeurs pour l’année 2010, s’est élevé à 30 milliards d’euros. (27 milliards ont été remboursés par l’Etat, c’est-à-dire par nos impôts).

Pour le Président de la République « Ce n’est pas assez pour rendre les entreprises compétitives par rapport aux employeurs allemands. »

Pourtant le montant des exonérations de 1992 à 2012 s’est élevé à 380 milliards !

Ces milliards représentent une part importante de la dette publique. Sans ce royal cadeau, parlerait-on de la perte du triple A ? Et dire que le gouvernement souhaite doubler le montant des exonérations.

L’enjeu c’est le financement de la Sécurité Sociale. Financer le Sécurité Sociale par l’impôt c’est bien sûr détruire les bases créées par les ordonnances de 1945.

Pour FORCE OUVRIERE, que ce soit la TVA sociale, le financement par l’impôt des cotisations sociales ou autre formule remplaçant la cotisation par l’impôt, tout cela conduira à détruire notre système fondé sur des cotisations auquel nous sommes profondément attachés.

Jacques Pauliat – Secrétaire Général de l’UDFO Dordogne, 31/01/2012