Chasse aux syndicats chez C&A

, par udfo24


Communiqué de presse du 22 août 2013 _

Fin 2011, C&A commence la traque aux représentants du personnel en supprimant purement et simplement 90% d’entre eux.

Depuis ce « succès », la Direction de C&A France est décomplexée et affiche clairement aujourd’hui sa volonté de les éradiquer. Tous les moyens sont bons ! La Direction n’hésite pas à détourner une souffrance au travail pour son compte.

Au début de l’été, la responsable du magasin de Boulazac informe la Direction de son mal-être au travail. En effet, C&A ne lui donne pas les moyens nécessaires pour le bon fonctionnement du magasin. Ce qui a abouti à de nombreux arrêts maladie. Ceux-là même que FORCE OUVRIERE a dénoncé dernièrement.

Alors même que l’organisation du travail incombe à l’employeur, et à lui seul, la Direction de C&A nie ses responsabilités et profite de l’occasion pour rendre responsables les représentants du personnel du magasin de cette situation.

C’est pourquoi aujourd’hui à 15 heures, Mme ROSELLINI Audrey, déléguée syndicale FORCE OUVRIERE, a été convoquée par la Direction à un entretien préalable à un licenciement. FORCE OUVRIERE soutient sa déléguée syndicale et engagera toutes les procédures nécessaires pour la rétablir dans l’entreprise et dans ses droits si C&A maintient sa procédure de licenciement.