Lettre sur la Retraite

, par udfo24

à Messieurs les Sénateurs,
Mesdames et Messieurs les Députés de la Dordogne

Le 10 Septembre dernier, 2000 salariés, retraités, privés d’emploi ont défilé dans les rues de Dordogne pour manifester leur opposition au projet de réforme des retraites et en dénoncer le caractère injuste et "anti jeune".

Le débat autour du projet de loi a commencé le 7 Octobre.

Ce nouveau texte dicté par l’Europe et les marchés financiers s’inscrit dans la même logique d’austérité et dans la continuité des précédentes réformes.

En 2010, certains d’entre vous se sont élevés contre l’allongement de la durée de cotisations à 41,5 années et le recul de l’âge légal à 62 ans argumentant, comme nous, pour une autre réforme possible

Le projet de loi que votre majorité et le gouvernement portent allonge à nouveau le nombre d’années de cotisations, entraînant inévitablement un nouveau recul de l’âge de départ pour obtenir une retraite à taux plein.

A l’heure où :
- 1 sénior sur 2 dans le privé n’est plus en activité au moment de partir en retraite
- Même si l’espérance de vie augmente, l’espérance de vie en bonne santé diminue depuis 2008, début de la crise
- l’entrée dans la vie professionnelle se fait plus tardivement (24 ans pour la génération 1973)

Cette réforme va obliger les salariés à travailler et cotiser plus longtemps pour une retraite moindre et ce serait hypocrite d’affirmer le contraire.

Aujourd’hui comme hier des alternatives aux régressions existent. Cela passe par une augmentation des salaires, des pensions, des minimas sociaux, une politique de création et de véritable sécurisation de l’emploi et par le développement de services publics de qualité.

A l’occasion de la discussion de la loi dite de sécurisation de l’Emploi issue de l’Accord National Interprofessionnel nous vous avions rencontré pour vous exposer les dangers de ce projet qui sécuriserait plus l’employeur en favorisant la flexibilité qu’il ne donnerait d’avantages aux salariés.

La loi votée, notamment par les élus de la Dordogne malgré nos mises en garde, est entrée en application. Les nouveaux droits promis ne sont pas au rendez-vous. L’actualité vient quotidiennement confirmer nos craintes d’alors (pour notre département ce n’est pas le tout récent PSE de la SOCAT qui contredira nos propos).

Pour ne pas renouveler cette erreur et pour toutes les raisons évoquées précédemment nous vous demandons de ne pas voter le texte de réforme des retraites afin de ne pas sacrifier les jeunes générations.

LE SECRETAIRE GENERAL

PIERRE COURREGES-CLERCQ

Lire la lettre de la confédération ->
> Signer la pétition en ligne <