Meeting du 24 janvier 2013 : une réussite !

, par udfo24

Décidé lors du Comité Confédéral National de Rodez en Septembre 2012, le Meeting national Force Ouvrière s’est tenu le 24 Janvier 2013 à la Halle Freyssinet à Paris.

C’est dans le contexte récent de l’Accord National Interprofessionnel du 11 Janvier 2013, qualifié à tort d’historique, que 6000 militants, venus de toute la France, se sont réunis dans cette ancienne halle de messagerie de fret de la Gare d’Austerlitz.

Au terme d’un voyage en train au départ de Périgueux organisé par l’Union Départementale et un casse-croûte convivial pendant le trajet, 50 militants issus du secteur privé et du secteur public ont représenté la Dordogne à ce meeting.

Après un accueil musical dynamique, le temps que le public s’installe (certains ne trouvant pas de place assise), Michèle BIAGGI a ouvert le meeting dans une ambiance déjà surchauffée en présentant le programme de l’après-midi.

Plusieurs intervenants syndicaux européens devaient se succéder à la tribune à commencer par Anne DEMELENNE, Secrétaire Générale de la FGTB Belge, qui nous expliqua notamment les avantages fiscaux accordés aux entreprises dans son pays. Ce furent par la suite Candido MENDEZ Secrétaire Général de L’UGT Espagnole et Georges DASSIS Responsable de la OSEE Grecque qui nous firent part des graves difficultés et de l’échec des politiques d’austérité dans leurs pays.
Ce fut par un appel à la solidarité que Jean Claude MAILLY débuta son intervention.

Solidarité au niveau européen contre la politique d’austérité « triplement suicidaire » issue du traité TSCG toujours dénoncée par Force Ouvrière qui a amené le récent accord sur la flexibilité.

Dans l’attente de la diffusion d’un quatre pages explicatif de la Confédération décortiquant l’accord et ses dangers, il développa quelques points du projet (complémentaire santé, taxation des contrats courts, travail à temps partiel ...) et félicita ironiquement le patronat, grand gagnant de la négociation !

Raillant la pseudo indépendance d’autres organisations syndicales, il réaffirma la position de Force Ouvrière contre ce texte, annonçant « qu’on allait le cartonner » !

Il en profita pour rappeler les revendications défendues actuellement par Force Ouvrière :
- Smic à 1350 Euros nets par mois.
- Prime de Transport d’au moins 400 Euros par an
- Arrêt de la MAP (Modernisation de l’action Publique = ex RGPP).
- Retraite à 60 ans à taux plein.

Se félicitant du résultat des élections TPE consolidant notre 3ème place dans le secteur privé, signe encourageant en vue de la détermination, en Mars 2013, de la représentativité des Organisations Syndicales, Jean Claude MAILLY, plus combattif que jamais, devant un auditoire entièrement conquis à sa cause conclut son intervention sous des tonnerres d’applaudissements par une salve de « Moi Secrétaire Général de Force Ouvrière... » plagiant François HOLLANDE lors du débat de l’entre deux tours de l’élection présidentielle.

C’est avec le sentiment d’avoir participé à un rassemblement réussi qui fera date dans l’histoire de notre Organisation, comme celui du 15 Juin 2010, que les camarades de la Dordogne ont repris le train en fin de journée pour retrouver la quiétude de notre Périgord.

LE SECRÉTAIRE ADJOINT
Pierre COURREGES-CLERCQ

Lire le discours de Jean-CLaude MAILLY ->