Le 7 septembre 2010, pour un vrai droit à la retraite à 60 ans

, par udfo24

Exigeons le retrait du plan gouvernemental !

Lire le tract intersyndical ->

La journée du 15 Juin 2010 a marqué l’histoire de notre organisation syndicale.

C’est avec joie que nous avons pu constater la forte mobilisation de l’UD de la Dordogne à la journée de grève, sur des revendications claires et sur la nécessité du retrait du plan gouvernemental en matière de retraites.

120 militants du département ont rejoint la capitale pour grossir le cortège parisien. La journée a rassemblé 70 000 manifestants Force Ouvrière.

L’UDFO de la Dordogne s’inscrit totalement dans les revendications de la confédération :

- Maintien de l’âge de départ à 60 ans,
- Refus de tout allongement de la durée des cotisations pour avoir sa retraite à taux plein,
- Maintien du code des pensions civiles et militaires,

Par ailleurs, l’UD FO de la Dordogne a examiné le vote des délégués CFDT lors de leur 47ème congrès. Ils se sont prononcés à 58,9% des voix pour une augmentation de la durée des cotisations « à la condition d’un partage de gain d’espérance de vie et d’une possibilité de choix renforcé ». (Origine de la citation : liaisons sociales n° 117/2010).

C’est un chèque en blanc donné au gouvernement de François Fillon. La prise en compte de la pénibilité ne peut suffire à dédouaner la CFDT des propositions d’augmenter la durée des cotisations. Le congrès a par ailleurs validé à 79,1% la proposition de la direction confédérale CFDT de « réfléchir aux conditions d’unification des régimes des secteurs publics et privés ».

En laissant tout loisir au gouvernement de poursuivre sa politique de destruction de nos systèmes de retraite, la CFDT, après avoir trahi l’intersyndicale en 1995 et 2003 et cautionné les réformes Balladur et Fillon notamment par le passage de 37,5ans à 40 ans et le calcul sur les 25 meilleures années en lieu et place des 10 meilleures années avec des conséquences non négligeables sur le niveau des pensions, réédite sa prestation en proposant une décote de droit du montant des pensions à percevoir à 60 ans.

Force Ouvrière ne conteste pas le besoin de reforme pour pérenniser notre système de retraite actuel mais revendique une véritable réforme, sans recul social et par une juste répartition des richesses.

Force Ouvrière a fait des propositions concrètes en ce sens.

Chers camarades, en refusant de nous associer à des « processions » vouées à l’échec, nous ne faisions pas « bande à part », nous avions une vision juste de la façon de mener le combat tant dans le motif des revendications que dans l’action à mettre en œuvre pour les faire aboutir. C’est la raison pour laquelle nous avons le 29/06/2010 à nouveau proposé à toutes les organisations de l’intersyndicale notre façon de revendiquer et réaffirmé très précisément le catalogue de nos revendications.

La FSU et Solidaires ont rejoint les positions FO en appelant au retrait du plan gouvernemental.

FO, la CFTC, Solidaires, la CGT, la FSU et l’UNSA ont souligné que les salariés ont dans leurs grèves et manifestations, « réaffirmé leur opposition au projet de réforme injuste et inacceptable du gouvernement notamment au report brutal des âges légaux à 62 et 67 ans ».

L’UD FO de la Dordogne a constaté qu’un certain nombre de structures syndicales se prononcent aujourd’hui pour une grève interprofessionnelle.

Les choses doivent être claires. L’UD FO de la Dordogne appellera, conformément à l’accord du 29 juin, aux actions du mois de Juillet (interpellations des députés, sénateurs et conseillers généraux, dépôt de motion auprès de la Préfecture).

Elle restera cependant, sur le plan revendicatif, fidèle à ses engagements précédemment exposés.

Elle participera à une nouvelle journée de grève et de manifestations le 7 Septembre 2010 au moment où s’ouvrira le débat parlementaire pour le retrait du texte gouvernemental sur les retraites.

Cette réforme, mes camarades, il faut la combattre maintenant et pendant l’été. Après il sera trop tard. Le Président de la République en a fait un élément phare de son mandat.

Nous n’avons pas d’autre alternative que de nous battre sur le terrain.
Nous refusons de baisser les bras.
Notre combat du 15 juin a payé, d’autres organisations nous rejoignent.
Nous n’avons pas de « deal » à passer avec quiconque.
Nous prenons nos responsabilités.

L’avenir de nos retraites dépend de notre engagement et de celui de tous les Français.

Le 7 septembre, pour un vrai droit à la retraite à 60 ans, sans allongement de la durée de cotisation, exigeons le retrait du plan gouvernemental !

LE SECRETAIRE GENERAL
JACQUES PAULIAT

Lire la motion déposée à la préfecture le 13 juillet 2010